AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 I can't stop staring at you

Aller en bas 
AuteurMessage
Lee Jihoon
GODS
GODS
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 19/07/2018
Age : 21
Localisation : Busan

MessageSujet: I can't stop staring at you   Mar 28 Aoû - 23:20

Open me:
 

I can't stop staring at you

Aujourd'hui est ton premier jour dans cette nouvelle entreprise. Tu as enfilé un chemisier blanc et une jupe noire remontant légèrement au dessus de ton genoux. Tu portes tes petits talons noirs, ceux que tu avais vu dans une boutique sur la grande Avenue. C'était les chaussures de tes rêves, et le jour où tu les as enfin eu, tu étais la jeune fille la plus heureuse du monde. Alors que tu te regardes une dernière fois dans le miroir, tu observes la jeune femme que tu es devenue. Ton regard détient un peu plus d'assurance qu'avant. Tes traits sont moins enfantins et plus adulte à tel point que ça te rend triste. Tu as 26 ans, tu n'es pas non plus la plus grande des adultes qui soit.  Pourtant, tu as déjà les deux pieds dans le monde du travail.

Tu vas travailler pour une célèbre entreprise : JL compagny. Cette entreprise est une multinational qui a des parts dans plusieurs domaines que ce soit dans la finance ou la musique. A sa tête, la famille Lee, qui est une des familles les plus médiatisés du pays. Leur richesse est une des plus grande du pays ce qui leur permet d'agrandir leur empire encore et encore. Tu cesses de penser à tout cela qui te met la pression plus qu'autre chose et tu sors de la salle de bain. Tu as été recommandé par ton ancien patron qui était un homme si bien qu'il t'a proposé un travail chez JL avec qui il fait affaire. Tu ne pouvais pas refuser l'offre étant donné que le bâtiment est plus proche de ton domicile et que c'est mieux payé. Tu as eu un léger pincement au cœur en quittant ton amie Sophie, la secrétaire du bureau centrale. Tu prenais souvent tes pauses déjeuner avec elle, et même si tu ne travailles plus avec elle, vous vous êtes promis de vous revoir souvent !

Tu respires un bon coup puis sors de la salle de bain. Tu prends ton sac à main noir déposé sur le buffet près de l'entrée et tu quittes ton petit appartement. Il contient le nécessaire. Depuis que tu as quitté la Belgique pour venir t'installer à Séoul, tu as appris à faire le tri entre les affaires dont tu as vraiment besoin et les autres, qui sont plus décoratifs qu'autres choses. Tu descends au bout de la rue et, en voyant au loin un taxi, tu tends le bras pour attirer l'attention de celui-ci. L'habitacle vient se garer devant toi et tu t'engouffres à l'arrière avant de dicter l'adresse à l'homme qui l'entre dans son GPS.  Le temps de Séoul est gris, avec des énormes nuages qui n'attendent que de se vider de toute la pluie qu'ils contiennent. L'air est frais mais pas assez pour que tu regrettes d'avoir mis une jupe. Le vitre est encore plus glaciale que le temps et tu t'enfonces bien dans ton siège pour ne pas toucher le plexiglas et te refroidir. Après vingt-minutes dans les bouchés du train-train matinal de tout bonne employé, le taxi te dépose enfin devant l'immense bâtiment, dont la tête est perdue dans les nuages gris. Tu sors de là, et dit bonjour à la réceptionniste qui t'arrête de suite.

- Vous êtes madame Vervoir ? Une réunion avec un client va voir lieu dans quelques instants dans la salle de conférence de Monsieur Lee. Je le préviens de votre arrivé, monté et préparer vous à prendre note.

Sa voix est claire et autoritaire. Ses yeux bleus sont perçant comme ceux d'un chat et sa bouche qui n'a jamais montré de sourire est fine et couverte d'un léger rouge à lèvre rose pâle qui va très bien avec son teint. Tu ne t'attardes pas plus sur elle puisque tu te diriges vers l'ascenseur, paniquée.

Ta première journée commence par une réunion avec des clients génial ! Enfin, tu t'attendais à ce que le travail soit différent de ton ancienne entreprise. Ici, les clients doivent être plus fréquent, mais aussi plus important et rien que d'y penser, ton estomac se noue. Tu peux clairement sentir des sueurs froides couler le long de ton échine, mais tu ravales ta peur et ton appréhension et une fois que l'ascenseur atteint sa destination, tu sors du carrosse de fer pour de suite te diriger dans une salle que tu as visité auparavant puisque c'est là que tu as passé ton entretient d'embauche avec l'assistant de monsieur Lee. Tu frappes à la porte fermement et dès qu'on te donne l'autorisation, tu entres. La pièce donne sur une immense baie vitrée qui renferme Séoul dans un rectangle de vitre. Un homme est debout devant la vitre et il regarde cet horizon qui semble si distant à travers la fenêtre. Il n'est pas très grand pour un homme mais son aura en impose tellement. Ses cheveux sont d'un noir intense et les petites racines que tu peux voir à la naissance de sa nuque sont étonnement sexy. Tu voudrais presque passé ta main dans ses cheveux. Remonté tes doigts dans sa nuque et agrippé ses cheveux qui semblent si doux. Tu rougis soudainement en ne comprenant pas pourquoi tu penses à cela. Tu secoues la tête et te présente à cet homme de charisme qu'est monsieur Lee.

-Vervoir Manon. Je.. je suis votre nouvelle assistante, dis-tu la voix un peu tremblante de te retrouver devant un homme d'une telle prestance.

L'homme en question se tourne alors vers toi et tu peux voir ses yeux pénétrants te cloués au sol. Ses deux billes foncées brillent d'une petite malice curieuse qui fait naître en toi une curiosité certain. Il te scanne longuement. Tu peux voir ses yeux descendre sur tes jambes dénudées et il ravale difficilement sa salive, sa pomme d'Adam bougeant de manière si masculine et séduisante. Sa peau reluit avec la propreté de la vitre et chaque geste qu'il effectue est subtil. Il a une grâce née ! Il s'approche de toi, un sourire un coin et te tend sa main parfaite, d'une délicatesse et d'une finesse incroyable, te faisant presque douter qu'il s'agisse de la main d'un homme. Tu lui serres la main et tu te rend compte que malgré ce corps délicat, il n'en reste pas moins un homme.

- Lee Jihoon, enchanté. Pour votre première journée, je vais vous demandez d'observer Chunga. Vous devrez faire pareil lors de la prochaine réunion. J'ai beaucoup d'attentes mademoiselle Vervoir.

Sa voix est chaude et profonde. Chaque mot prononcé est comme un sort qu'il jette sur toi et tu te sens prise au piège d'une situation que tu n'arrives à décrire. Tu hoches simplement la tête et après quelques minutes, les clients arrivent. Tu les salues et t'assieds à la droite de Monsieur Jihoon qui est au bout de table, un air sérieux sur le visage. Il ré-ajuste ses boutons de manchettes d'un revers de la main et tu ne peux t'empêcher de sentir ta gorge s’assèchée à ce simple mouvement de sa part. Les négociations pour le nouveau contrat commence et c'est plus les associés de monsieur Lee qui parle que lui. Il écoute, mais son regard est ailleurs. Il passe à travers l'immense table transparente pour venir lorgner mes cuisses. Il frappe son doigt son la table dans un léger cliquetis stressant et, instinctivement tu serres les cuisses, alors qu'une chaleur inconnue vient s'emparer de ton corps. Un léger rictus traverse ses lèvres avant et ses yeux puissants viennent s'ancrer dans les tiens. Tu te mordilles la lèvre te tentes de te concentrer sur la réunion puisque tu devras faire pareil la prochaine fois. Tu vides alors ton esprit et écoutes les négociations qui font rage autour de la table sans opacité. Le contrat fini par être signer sans trop de concession de notre part et tu salues les clients qui sont maintenant associés à l'entreprise. Alors que tout le monde part, tu en fais de même, mais la voix perçante de Lee Jihoon te retient.

- Mademoiselle Vervoir, rester s'il vous plaît, demande t-il d'une voix claire et suave.

Malgré le léger frisson dans le dos, tu te tournes et le regarde attentivement. Lui, te fixe. Ses yeux ne te quittent pas et cela te fait rougir, chauffant tes joues d'un rouge amarante épais. Il t'invite à prendre place sur le petit fauteuil contre le mur gris. Il vient te rejoindre en posant ses fesses, délicatement moulé dans son pantalon, sur l'accoudoir. Tu déglutis avec une difficulté visible et il lâche un autre petit sourire. Un sourire signature où des petites fossettes viennent creuser ses joues rosées et plié ses yeux pour les transformés en un trait noir aussi doux et mystérieux que la nuit.

- Qu'est ce que vous me faites Manon.. Je ne peux m'empêcher de vous regarder...

Sa main se lève doucement et vient caresser ta joue et tu penches légèrement la tête comme pour intensifier ce geste. Tu ne sais pas pourquoi auprès de lui, tes défenses disparaissent, mais ça ne te dérange pas. Cet homme est si doux avec toi, et cette façon qu'il a de te déshabiller du regard te rend folle.

- J'aimerai bien vous invitez à boire un verre. Je vous dirai bien que je vous prendrai ensuite chez moi car je ne pourrai me retenir, mais je vais me contenter d'un verre. Pour l'instant.

Un sourire malicieux et séducteur sévit sur son visage et tu hoches la tête. Tes joues toujours rouges tu repenses à ses mots audacieux et si..crop. Une petite boule au ventre se forme en toi, mais étonnement, elle est très agréable à ressentir. Tu te racles alors la gorge et souris du mieux que tu peux.

- Un verre me paraît bien.. Pour l'instant, souris-tu.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lee Jihoon
GODS
GODS
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 19/07/2018
Age : 21
Localisation : Busan

MessageSujet: Re: I can't stop staring at you   Dim 9 Sep - 2:03

I can't stop staring at you


Un souris taquin a prit place sur ses lèvres et tu regardes ces petites fossettes naître au creux de ses joues légèrement rosées. Son regard perçant et insistant vient s'ancrer dans le tien, mais la force de celui-ci te fait baisser les yeux au sol. Tu te mordilles la lèvre alors que tu sens toujours ses yeux sur toi. La boule dans ton ventre est toujours bien présente, et elle ne cesse d'augmenter de seconde en seconde. Alors qu'il ne se passe rien, ton souffle s'alourdit petit à petit. La chaleur qui consume ton corps vient brûler tes joues et ta poitrine, qui ressent un feu inexplicable. Tu décides d'ignorer ce sentiment et de prendre congé, mais la voix de Monsieur Lee Jihoon ampli la pièce.

- Je vais vous conduire à votre bureau, dit-il en passant devant toi.

Il ne va pas bien loin et ouvre une porte à la droite de la pièce. Ton bureau communique de suite avec le tien et vous êtes séparés par une immense vitre transparente qui sert de mur. Il y a dans ton bureau une autre porte qui mène au couloir principal. Une fois arrivé, il te regarde et jauge ta réaction sur ton nouveau lieu de travail. C'est bien plus grand que ton ancien bureau ! Il est bien plus beau et à l'air beaucoup plus facile à gérer pour l'organisation ! Tu as même accroché au mur, un immense cadre en bouchon avec à côté, un petit distributeur à post-it. Tu remercies ton patron en t'inclinant légèrement et il hoche simplement la tête, alors que ses yeux ont l'air perdu ailleurs. Une fois qu'il a l'air de retour sur la terre, il te donne les instructions pour la fin de journée et tu écoutes attentivement. Tu mémorises tout ce que tu as à faire pour ensuite tout retranscrire sur un bout de papier et faire une chose à la fois. Une fois son petit monologue fini, il part vers la porte, mais s'arrête sur le chambranle de celle-ci.

- On dit 19 h 00 pour aller boire un verre au BlackSmith ? Demande-t-il d'une voix magnifiquement sensuelle à en faire trembler tes cuisses.

Tu hoches simplement la tête et il sourit avant de partir dans son bureau en te disant que si il y a un problème, il te suffit de venir le trouver. Il repart et tu regarde la silhouette de son dos, marqué légèrement son veston gris qu'il enlève une fois qu'il s'installe à son bureau. Tu peux alors admirer la chemise blanche qui lui va parfaitement bien. Lorsqu'il s'étire tu peux voir ses muscles se dessiner sous le fin tissu de qualité. Tu es perdue dans une contemplation qui fait battre ton cœur extrêmement vite, et cela est très problématique puisque c'est ton patron ! Tu dois garder la tête sur les épaules ! Tu ne veux pas que les gens pensent que tu es la femme qui couche avec ton boss pour avoir une bonne place. Ah pourquoi tu as pensé couché avec lui ?! Quoique vu son apparence, il doit sûrement être une bête au lit ! Aish,pourquoi est-ce que tu penses à ça Manon ! Tu déglutis difficilement alors que ta bouche s'est soudainement asséchée et tu décides de te concentrer sur le travail. Tu pourras penser à lui lorsque vous irez boire un verre ensemble ! Tu te plonges alors dans le travail qu'on t'a donné, mais malgré cela, il t'arrive de jeter quelques coups d’œil furtif vers son bureau. Et quand tu le fais, tu as l'impression qu'il te regarde, qu'il te fixe. Ses yeux bruns sont si intenses qu'ils font vibrer tout ton être. Tu frottes légèrement tes cuisses l'une contre l'autre puis tentes de te concentrer. La journée passe vite et bientôt tu entends quelqu'un frapper à la porte de ton bureau. Puis qu'il s'agit de la porte communicant avec le bureau de ton boss, tu comprends vite que c'est lui. Il arque un sourcil en te voyant encore assise, un tas de dossier posé sur ton bureau et tes chaussures à talons jetés avec dédain sur le côté, pas assez confortable.

- Vous n'êtes pas prête ?

Tu secoues la tête et ton regard part se poser sur l'horloge. Mon dieu il est 18 h 45 ! Je m'excuse auprès de mon patron et commence à ranger tout le plus vite possible, sans pour autant mettre la pagaille dans mon bureau. Dès que c'est fini je souris fièrement et me tourne vers lui en lui disant qu'on peut y aller, mais il secoue la tête. Je ne comprends pas pourquoi ? Tout les dossiers sont rangés , la pièce est nickel, tout est parfait. Il me jette alors un petit regard sur la droite et je suis ses yeux ébènes. Mes chaussures ! Je souris bêtement et enfile mes chaussures alors que je me mordille la lèvre, tandis que mon patron rigole légèrement. Son rire est léger et sincère, et il y a une petite once sexy qui vient racler contre sa gorge, dont la pomme d'Adam subtilement saillante est très sensuelle. Une fois tes chaussures enfilées, tu prends ta veste que tu avais accroché au porte manteau et le regarde. Il comprend alors que tu es tout à fait prête et il sourit en coin. Il prend ton sac à main et le porte avant de poser sa main dans ton dos et de t'inviter vers la sortie. Vous vous dirigez vers l'ascenseur et une fois que les portes de métal se referment sur vous, l'ambiance change du tout au tout. C'est comme si d'un coup, tu prenais conscience de la présence de ton patron. Tu prends conscience de son corps masculin si attirant. Tu prends conscience de ton corps à toi que se réchauffe très vite en peu de seconde. Tu te mordilles la lèvre inférieur alors que ton souffle aimerai accélérer, mais le peu de contenance que tu as, aide a gardé ton souffle silencieux. Pourtant, les yeux de ton patron ne rate pas ta poitrine se soulevé plus haut et plus vite. Tu ouvres alors la bouche, mais il te coupe de suite.

- Tu.. ou Jihoon, c'est mieux si on laisse tomber les formalités pour aller boire un verre, Manon.

Sa façon de dire Manon est juste exquise. Il a un petit accent de Busan qui rend la prononciation vraiment sensuelle. Tu es sûre qu'il pourrait me dire une liste d'objet avec cette voix et tu serais excitée rien qu'en l'écoutant. Tu tentes chasser cette pensée puis te lance enfin pour poser cette question que tu as en tête depuis tout à l'heure.

- Vous.. Tu le pensais vraiment ce que tu disais tout à l'heure ?

- Que je te prendrai bien ? Bien sûr, je ne dis jamais sans raison, et tu es ma raison.

Tu rougis face à ses mots et tu entends encore une fois ce léger rictus caresser sa gorge pour venir mourir sur ses lèvres, une fois au contact de l'air. Il sourit encore une fois et tu remarques à quel point ses lèvres sont si bien dessiné sur son visage parfait. L'ascenseur arrive enfin en bas, et la main de Jihoon vient encore trouvé le creux de ton dos pour te guider vers la droite. Tu descends la rue avec lui et vois au lui une immense enseigne lumineuse rouge ''BlackSmith''.

- Allons prendre ce verre ! Souris-tu légèrement pour dissiper ton stress

- Et plus si affinité ! Sourit-il malicieusement

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
I can't stop staring at you
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manif STOP THT. Samedi 04 décembre.
» Emission "Stop aux découverts"
» stop aux ongles qui cassent...
» autocollant "stop pub"
» me revoilà, cododo et tétées non stop

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CROP :: Mazi-
Sauter vers: